LA FISCALITÉ

LA FISCALITÉ

La fisclalité au Portugal

 

Au Portugal il existe plusieurs types d’impôts, il y a l’IRS l’impôt sur le revenu pour les particuliers, l’IRC l’impôt sur le revenu pour les entreprises, l’IVA la TVA, l’IMI et IMT une sorte de taxe d’habitation et de taxe foncière pour les propriétaires, l’ISV l’impôt sur l’achat de véhicules et l’IUC l’impôt unique de circulation.


Dans cet article nous abordons l’impôt sur le revenu pour les particuliers (IRS), cet impôt concerne tous ceux qui travaillent et les retraités portugais ou étrangers qui vivent au Portugal.

 

Bien entendu les résidents qui bénéficient du statut de résident non habituel (RNH) ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu (IRS).

 

Le barème et le taux d’imposition des revenus 2015 (déclaration impôts 2016) étaient les suivants (montant de gains annuels) :

 

• Moins de 7035 euros : 14,5 %
• Entre 7035 et 20 100 euros : 28.5 %
• Entre 20 100 et 40 200 euros : 37 %
• Entre 40 200 et 80 000 euros : 45 %
• Au dessus de 80 000 euros : 48 %

 

Pour expliquer comment calculer l’impôt sur le revenu portugai

s, je vais prendre comme exemple une personne seule, sans enfant qui gagne 1500€ brut par mois en tant que salarié.
Au Portugal le salaire est multiplié par 14 mois, les 12 mois calendaires, le mois de vacances et pour les fêtes de Noël le salaire est doublé. Donc quelqu’un qui gagne 1500€ bruts par mois à la fin de l’année a gagné 21 000 euros.


Des 21 000 euros, il y a un abattement de 4104 euros pour les dépenses, un peu comme l’abattement de 10 % proposé par les impôts français. Au final des 21 000 euros seulement 16896 euros sont assujettis à l’impôt sur le revenu.
Les 16896 euros font partie de la deuxième tranche du barème à 28.5 % mais seulement 9861 euros seront taxés à 28.5 % les autres 7035 seront taxés à 14.5 %.

 

Au total l’impôt sur le revenu d’une personne salarié, célibataire et sans enfants, qui gagne 1500€ bruts au Portugal est de :
7035*14.5%= 1020€
9861*28.5%= 2810€
TOTAL : 3830 euros, soit un taux d’imposition de 18.23 %

 

À titre de comparaison quelqu’un (célibataire, sans enfant) qui gagne 21 000 euros (1750€/mois) en France va payer 1089 euros, soit un taux d’imposition de 5.19 %.

 

Au Portugal l’impôt sur le revenu est prélevé à la source, cela veut dire que des 1500 euros bruts le salarié reçoit en moins chaque mois 274 euros d’impôts et 165 euros (11 %) pour la CSG et la CRDS. Ce qui fait donc un salaire net de 1061 euros.


En France en enlevant les charges sociales (23 %) et en divisant l’impôt par 12 mois le salaire net est de (1750-23%)- (1089/12) =1347.5 – 90,75 = 1438.25 euros

 

Impôt sur le revenu (IRS) pour les retraités

 

Actuellement le Portugal offre à tous les retraités étrangers (qui ont travaillé dans le privé) ainsi qu’aux portugais vivant à l’étranger, l’exonération d’impôts sur le revenu pendant 10 ans. Pour pouvoir bénéficier de cette exonération et devenir résident non-habituel vous devez résider au Portugal au moins 183 jours par an, justifier de ne pas y avoir habité au cours des cinq dernières années et y transférer votre source principale de revenus.

 

Au bout des 10 ans d’exonérations vous allez payer l’impôt sur le revenu comme tout retraité portugais sauf si l’état portugais renouvelle la période d’exonération.
Actuellement un retraité portugais qui a une retraite de 1500€ bruts par mois, reçoit à la fin du mois 1226 euros nets ce qui fait un taux d’imposition de 18.23 %.

 

Notre conclusion

 

Comme vous pouvez le voir, avec le même salaire annuel le taux d’imposition au Portugal (18.23 %) est beaucoup plus élevé qu’en France (5.19 %). Quelqu’un qui gagne 21 000 euros annuels va payer 3830 euros au Portugal et 1089 euros en France, soit 2741 euros de plus.


Les impôts au Portugal sont donc plus élevés qu’en France (différence de 13,04 %), mais le coût de la vie y est moins cher (-25%), donc quelqu’un qui gagne 1500€ bruts par mois aura un niveau de vie plus élevé au Portugal.

Pour un retraité étranger résident, le niveau de vie au Portugal sera encore plus élevé grâce à l’exonération d’impôts pendant 10 ans.